Égouts

L’évacuation d’aussi bien l’eau pluviale que des eaux usagées est une problématique vieille de milliers d’années. Déjà chez les Egyptiens, les Crétois, les Romains, dans la Grèce antique,…il existait des systèmes d’égouts ingénieux évacuant les eaux malodorantes des villes, maisons et palais et ce de manière organisée. L’expression ‘l’argent n’a pas d’odeur’ (‘pecunia olet’) renvoie même aux activités lucratives que constituaient les égouts dans l’empire romain.  

 

Bien que l’objectif n’a guère changé depuis ces premiers égouts, l’approche et la manière de traiter la problématique dans le cadre de la conception d’égouts sont complètement différentes. La réglementation, les conditions périphériques et les paramètres devant être utilisés sont en effet beaucoup plus strictes. En plus, la nécessité en matière d’égouts d’eau pluviale spécifiques est devenue plus grande et ce au fur et à mesure de la bétonisation de la Flandre. Cette bétonisation empêche en effet l’évacuation naturelle de l’eau pluviale par l’infiltration dans le sol ou par le biais de fossés et de cours d’eau vers la mer.